Peinture
Bruno Schiepan Portrait dans l'atelier_couleur.jpg

« Qu’est-ce qu’un tableau ? Une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ». Bruno Schiepan n’ignorant pas la célèbre assertion de Maurice Denis, a visiblement entrepris d’en démontrer la réversibilité.

Les supports qu’il crée ne sont pas forcément plans : ils possèdent parfois un relief et une épaisseur. Son pinceau bien que guidé par un œil expérimenté n’attaque pas directement la surface pour agencer des plans colorés. Ceux-ci découleront aléatoirement d’une technique qu’il a mise au point. A l’aide de très fines bandes adhésives, il crée une trame picturale qui fait naître des lignes de forces. Ces tracés nets, exécutés sur le vif sans dessin préparatoire, produisent des espaces plus ou moins cloisonnés que viendra recouvrir la couleur. Reste à en organiser l’harmonie chromatique. L’ensemble produit une composition abstraite dynamique, aux tonalités franches.

Dans les ONDULATIONS l’impression de lignes en mouvement résulte de ce parti pris mais aussi de la perception du spectateur.

Pour les TOTEMS, l’épaisseur du support apporte à l’œuvre une dimension supplémentaire : selon qu’il soit positionné au mur ou au sol telle une sculpture, selon l’éclairage qui lui est apporté de front, par derrière ou de biais, le tableau TOTEM se trouve modifié.