top of page

ONURB NAPEIHCS

Onurb Napeihsc est le pseudonyme que j’ai choisi pour réaliser un certain nombre de projets particuliers.

C’est le miroir de mon nom et il s’est imposé à moi.

Ma démarche artistique a toujours été fondée sur une tentative pour trouver des espaces apaisés loin du tumulte du monde. L’atelier est pour moi un lieu magique, une bulle.

Mon expression est devenue abstraite, s’attachant aux couleurs et aux formes, tentant en permanence de créer entre elles un équilibre. En ce sens, mes mobiles représentent la synthèse de tout ce que j’aime.

J’ai pensé un néologisme : abstractif qui signifie cette envie de s’abstraire du tumulte du monde.

On ne sait jamais vraiment comment naissent les idées (en se brossant les dents ?) mais quand j’ai pensé aux ex-(non) votos, il m’est apparu qu’ils ne s’assimilaient pas parfaitement à mon approche.

Bien sur, il y a un jeu sur les formes et les couleurs. Mais il y a, avant tout, un “message” explicite, une démarche que j’avais jusqu’à présent soigneusement cherché à éviter.

Si le pseudonyme s’est ainsi imposé, je n’ai cependant pas voulu qu’il constitue une nouvelle identité opaque.

Ce pseudonyme est ainsi le miroir de mon nom comme ces ex-(non) votos sont le miroir de ce que je suis, le miroir de la réalité, une image qui m’est donnée.

C'est sous ce pseudo que je présente différents projets dont le premier "Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin".

 

IMG_5955.jpg

“Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin”
Ex (non) votos


Je ne sais pas vous le matin, mais moi, il y a toujours un moment où j’ai envie de savoir ce qui s’est passé durant la nuit.
Alors j’allume la radio.
En général, je suis dans la salle de bain, je me brosse les dents ou je me lave : un moment où je me rends frais et disponible pour la journée qui s’annonce, un moment où je me regarde dans le miroir et je me dis que ça ira : je suis présentable.
En fond sonore les nouvelles s’enchaînent.
À leur écoute je suis souvent consterné ou sidéré, plus rarement joyeux, souvent simplement indifférent.
Mes réflexions intérieures suivent le cours de mes émotions.

”Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin”

Cette phrase exprimant l’inquiétude autour d’un petit sous marin qui avait mystérieusement disparu tandis qu’il partait explorer le Titanic m’a marqué.
Elle est revenue comme un leitmotiv, créant un suspens auquel il était dur d’échapper.
Cette information n’en était pas vraiment une : nous restions “sans nouvelle”…
Mais surtout, cette “nouvelle” s’additionnait à tant d’autres…
Dans ce flot quotidien ininterrompu et sans cesse renouvelé, nous effectuons un tri, une hiérarchie.
Il y a la masse des informations que nous enregistrons ou pas et puis, au milieu de cette masse, des nouvelles qui se détachent et que nous partagerons.
“Tu as entendu ?” “Tu as vu ?” “C’est dingue !” Etc… Autant de petites phrases rituelles que nous employons avec les personnes que nous croisons et qui rythment nos journées pour peu qu’une information soit un tant soit peu marquante.
Mais quelle que soit l’intensité de nos réactions, ce qui me frappe c’est que, quelques secondes ou quelques minutes après, c’est comme si elles n’avaient jamais existé…
Ainsi, dans ma salle de bain, je peux bien écouter qu’une tornade a dévasté le sud du pays, qu’un bateau a encore sombré en Méditerranée ou que M’Bapée a réalisé un doublé, le miroir me renvoie la même image (et je continue à me brosser les dents)…

“Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin”…
 

Il y a surement beaucoup à dire sur la façon dont sont fabriquées les informations qui nous parviennent.
Mais j’ai voulu m’attacher à la façon dont nous les recevons, à ce qu’elles produisent sur nous.
Les évènements s’enchainent, un fait divers chasse l’autre, les experts se divisent, les réactions se multiplient et nous surnageons dans ce tumulte en continuant à nous brosser les dents.
Toutes ces catastrophes, ces faits divers, ces déclarations, positions, finissent par former une espèce de magma où tout se mélange.
Le spectacle du monde a fait de nous des spectateurs.


…“Le petit sous-marin aurait explosé dès le début de sa mission”…


















“Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin”
Installation


L’exposition met en scène 122 ex-(non) votos dédiés à l’information.
Chaque pièce est présentée sous forme de petite sculpture encadrée accompagnée d’une information piochée dans le flot quotidien. (Formats cadres de 10 x 18 cm à 20 x 30 cm)

Mercredi 21 juin - Cisjordanie occupée : trois Palestiniens tués par un drone israélien
Mercredi 21 juin - Vacances : les glaces ont un succès fou à Dijon
Mercredi 21 juin L'opposition iranienne interdite de manifester à Paris
Mercredi 21 juin - Polémiques après la dissolution des "Soulèvements de la Terre"
Mercredi 21 juin - CFDT : Laurent Berger a passé la main à Marylise Léon
Mercredi 21 juin - Consommation : les 100% pur jus sont-ils bons pour la santé ?
Mercredi 21 juin - Disparition du sous-marin Titan : les recherches s’intensifient et les réserves d’oxygène s’amenuisent
Mercredi 21 juin - Champions Cup : La Rochelle retrouvera le Leinster en poules
Mercredi 21 juin - Emploi : un Français sur quatre aspire à devenir chef d'entreprise
Mercredi 21 juin - Guerre en Ukraine : l'Union européenne trouve un accord pour un nouveau paquet de sanctions contre la Russie
Mercredi 21 juin - Culture : la journaliste et romancière Claude Sarraute s'est éteinte
Mercredi 21 juin - sous-marin disparu : des bruits sonores captés par un avion canadien relancent l’espoir de trouver les explorateurs
Mercredi 21 juin - Climat : des nuits tropicales dès 2040 en France ?
Mercredi 21 juin - Sous-marin disparu : "Le fait que ce soit un bruit répété toutes les 30 minutes est réconfortant", estime Michel L'Hour, archéologue sous-marin de renom
Mercredi 21 juin - Joe Biden range Xi Jiping dans la catégorie des "dictateurs"
Etc……….


Ex-Votos / Ex-(non) Votos


EX-VOTO. n. m. Expression empruntée du latin. D'après un voeu. Tableau, figure, objet ou inscription qu'on place dans une église, en mémoire d'un voeu fait dans une maladie, dans un péril ou en remerciement d'une faveur obtenue. Suspendre des ex-voto.
Le terme est composé du latin ex (« à la suite de », « selon ») et de voto (venant de votum, « vœu »), dérivé de vovere votum (« faire un vœu ») et il est issu de l’expression ex voto suscepto signifiant « en conséquence d’un vœu souscrit »1.
Le dépôt de ces objets est caractérisé par la création d’un lien sacralisé entre le dédicant et la divinité tutélaire.

Les Ex-votos s’inscrivent dans une longue tradition tombée un peu en déshérence aujourd’hui.
Si les traditions influencent nos comportements indépendamment de nos volontés, les ex-(non) votos nous montrent sujets d’informations non désirées.
Les nouvelles du jour s’additionnent à celles d’hier et composent ainsi le paysage d’un monde qui possède une réalité dans laquelle nous ne vivons pas.
Nous restons sans prise sur ces informations et les souhaits que nous pouvons formuler en les entendant restent à jamais sans effet.
Nous pouvons bien adresser nos prières au dieu information, il reste sourd, tout occupé à préparer la suite.

ONURB NAPEIHCS

Onurb Napeihsc est le pseudonyme que j’ai choisi.
C’est le miroir de mon nom et il s’est imposé à moi.
Ma démarche artistique a toujours été fondée sur une tentative pour trouver des espaces apaisés loin du tumulte du monde.
L’atelier est pour moi un lieu magique, une bulle.
Mon expression est devenue abstraite, s’attachant aux couleurs et aux formes, tentant en permanence de créer entre elles un équilibre.
En ce sens, mes mobiles représentent la synthèse de tout ce que j’aime.
J’ai pensé un néologisme : abstractif qui signifie cette envie de s’abstraire du tumulte du monde.
On ne sait jamais vraiment comment naissent les idées (en se brossant les dents ?) mais quand j’ai pensé aux ex-(non) votos, il m’est apparu qu’ils ne s’assimilaient pas parfaitement à mon approche.
Bien sur, il y a un jeu sur les formes et les couleurs.
Mais il y a, avant tout, un “message” explicite, une démarche que j’avais jusqu’à présent soigneusement cherché à éviter.
Si le pseudonyme s’est ainsi imposé, je n’ai cependant pas voulu qu’il constitue une nouvelle identité.
Ce pseudonyme est ainsi le miroir de mon nom comme ces ex-(non) votos sont le miroir de ce que je suis, le miroir de la réalité, une image qui m’est donnée.













“Nous sommes toujours sans nouvelles du sous-marin”
Ex (non) votos
NFT (toi)



Le travail sur ces petites sculptures a créé comme une invitation à le poursuivre.
Ne pas les laisser figées dans leur état premier correspond bien également à l’idée que si la diffusion de l’information est la même, sa réception est multiple.
La numérisation offre des outils qui permettent de varier à l’infini couleurs, formes et textures.
Dès lors la tentation était grande d’élargir la collection.
Au delà de leur réalité physique, chaque ex-(non) voto a ainsi fait l’objet d’un traitement graphique le démultipliant.
Il est ainsi apparu que l’ensemble formait une famille à laquelle il convenait de donner une identité.
Quoique l’on puisse penser des NFT, je les ai envisagées comme le berceau pouvant accueillir cette tribu.
300 NFT ont ainsi été créés, leur lancement coïncidant avec l’exposition.
Et pour rester dans l’esprit, pour moi ce sont des NFTais toi…

bande nft origino.jpg
Sans titre-4.jpg
OPENSEA
IMG_5756.jpg
bottom of page